Librairie Scylla

8 rue Riesener
75012 Paris

M° Montgallet (ligne 8)

tel. 06.24.64.22.08

Ouverture sur rendez-vous
jusqu'à nouvel ordre

Vendredi / samedi : 10h à 19h

Librairie Scylla : SF Fantasy Fantastique - Livres neufs & occasions - Achat-Vente
Dostoïevski de Stefan ZWEIG ()

Dostoïevski

Stefan ZWEIG

Henri BLOCH (Traducteur·trice)

Les retrouvés (GINKGO)

Livre neuf indisponible à la librairie.

  Ajouter à vos envies
et partagez votre liste d'envies
pour vous faire offrir des livres !
  Créer une alerte
pour être averti quand
d'autres exemplaires seront disponibles.

Quatrième de couverture

Dans cette évocation biographique et personnelle de la figure et de l’œuvre de Dostoïevski, Stefan Zweig dresse le portrait de celui qui fut pour lui l'un des trois maîtres du XIXesiècle, avec Balzac et Dickens, que plus que nul autre il a aimé et médité.    A travers ses propres impressions, il éclaire ce que la lecture de Dostoïevski provoque au plus profond de chacun.

« Dostoïevski semble s’ouvrir les veines pour peindre avec son propre sang le portrait de l’homme futur.[...] Personne n’a eu de l’homme une connaissance plus approfondie que lui ; il a pénétré le mystère de l’âme plus profondément que nul autre avant lui. »          Stefan Zweig

 

EXTRAIT:

Son visage fait penser à celui d’un paysan. Les joues creuses, terreuses, presque sales sont plissées, ridées par de longues souffrances. Sa peau est desséchée, fendillée, décolorée, privée de son sang par vingt ans de maladie. De part et d’autre, deux blocs de pierre, saillants : les pommettes slaves encadrent une bouche dure ; le menton à l’arête vive est recouvert d’une barbe en broussaille. La terre,le roc, la forêt, un paysage primitif et tragique, tel nous apparaît le visage de Dostoïevski. Tout est sombre, près du sol, sans beauté, dans cette face de paysan, presque de mendiant : plat, terne, sans couleur, une parcelle de la steppe russe projetée sur de la pierre. Même les yeux enfoncés dans leurs orbites sont impuissants à éclairer cette glaise friable, car leur flamme ne jaillit pas vers l’extérieur, pour nous éclairer et nous aveugler ; ils s’enfoncent pour ainsi dire vers l’intérieur, ils brûlent le sang de leur regard acéré. Dès qu’ils se ferment, la mort s’abat sur ce visage : à la tension nerveuse qui maintenait ses traits flous succède une léthargie.

Détails

Prix éditeur : 7,00 €

Collection : Les retrouvés

Éditeur : GINKGO

EAN : 9782846794671

ISBN : 978-2-84679-467-1

Parution :

Façonnage : carré/collé

Poids : 150g

Pagination : 158 pages